Parlez à vos jeunes clients de projets plutôt que de plantes!

Comme je le signalais dans ma chronique, Parler à des experts? Non merci!, les jeunes générations ne se considèrent pas comme des « jardiniers » au sens traditionnel du terme. Cette perception a pour conséquence que les jeunes n’aiment pas qu’on leur parle de plantes (surtout pas de nouveautés qui n’ont pas fait leurs preuves!). Ils veulent qu’on leur présente des projets. Comme ils considèrent qu’ils manquent de temps, ils sont à la recherche de solutions faciles et prêtes à l’emploi lors d’achats de produits et services. Ils aiment les « petits projets » de type Week-end Garden Kit. Ils souhaitent avoir un bel espace de vie, mais n’ont souvent qu’une ou deux fins de semaine pour l’améliorer. Heureusement un peu plus pour l’entretenir.

Alors, que ce soit au jardin potager ou au jardin paysager, les entreprises horticoles devraient :

  • proposer des plantes et des articles autour d’un projet, plutôt que de faire la promotion de telles ou telles plantes;
  • faire des suggestions pour aménager une platebande, un coin du jardin, un potager à la verticale, un potager en pot, un projet avec les enfants, etc.;
  • limiter le choix à des plantes faciles, dont la santé et la résistance ont été éprouvées… comme les plantes de nos grands-mères par exemple;
  • éviter de multiplier les nouveautés, et surtout éviter de recommander des plantes qui demandent un entretien suivi, une protection, un arrosage particulier, etc.;
  • présenter des produits et des solutions de style « plug and play » en s’assurant que le client aura tout ce qu’il lui faut : plantes, engrais, tuteurs, terre, instruction, etc. de manière à ce qu’il n’ait pas besoin de retourner dans le commerce, car un élément a été « oublié ».

En bref, les jeunes générations fonctionnent par projet en recherchant des plantes éprouvées et si possible utiles. Est-ce que

Articles reliés

Renaissance de l’édition horticole au Québec

Au milieu des années 1990, l’horticulteur Benoit Prieur a connu un vif succès avec ces livres. À l’époque les tirages étaient de plus de 100 000 exemplaires. Au cours...

Lire la suite

L’agriculture urbaine n’est pas un loisir!

Traditionnellement, et surtout depuis les 50 dernières années, le jardinage pratiqué par des amateurs était considéré comme un loisir. Sa finalité étant décorative, la culture des plantes ornementales arrivait...

Lire la suite

0 Commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *