La tendance dominante : le jardivertissement

Avez-vous déjà entendu parler du jardivertissement? C’est la tendance qui aura préséance sur toutes les autres au cours des prochaines années. Ce sera la tendance dominante chez les générations X (35 à 45 ans) et Y (25 à 35 ans). On sait que ces générations recherchent des expériences dans les cheminements qu’elles suivent plutôt que l’atteinte d’un objectif (comme un jardin floral ou d’ornement). D’où leur intérêt pour le jardivertissement. En anglais, on parle de gardentertainment.

Avec le jardivertissement, il n’y a plus de jardin au terme habituel du terme, mais un espace-jardin. Celui-ci devient un lieu où on jardine utile. Que ce soit en pot, à la verticale, en façade ou au sol, on y fait son potager, on y cultive fines herbes et petits fruits, bref, on est des agriculteurs urbains.

L’objectif est de partager ses récoltes, ses expériences et ses découvertes dans une atmosphère festive.

 

Caractéristiques de l’espace-jardin

L’espace-jardin est ouvert sur le monde. On y cultive les légumes du monde, on y ajoute des éléments venus de diverses cultures (coussins, sculptures, etc.).

L’espace-jardin doit être un environnement sain. On y pratique la culture biologique. Le jardin est vu comme un écosystème qui accueille notamment les insectes pollinisateurs. Il permet d’obtenir des récoltes bonnes pour la santé de la famille et des amis.

L’espace-jardin est un lieu de vie où on partage ses découvertes et ses expériences avec sa famille. On y jardine avec les enfants. On fait les conserves en famille. On partage les récoltes avec les amis.

L’espace-jardin n’est plus seulement un endroit où on travaille de longues heures et dont on profite quelques heures. Après seulement quelques heures, on s’y détend avec ses amis. On profite de l’espace-jardin à l’heure du cocktail, autour d’un barbecue, la nuit…

L’espace-jardin est aussi un lieu où les animaux de compagnie (dogscaping) ont leur place. Ils doivent y vivre de manière conviviale et chaleureuse.

Articles reliés

« Penser en dehors de la boîte »

Du début des années 1980 au début des années 2000, l’horticulture ornementale québécoise a connu un taux de croissance sans précédent. En termes de communication, durant ses 20 ans,...

Lire la suite

Pourquoi l’agriculture urbaine est-elle si populaire? (2/2)

Le précédent article a mis en lumière plusieurs comportements et attentes des consommateurs vis-à-vis de leurs habitudes alimentaires. On peut se demander maintenant comment ces comportements peuvent influencer la...

Lire la suite

4 Commentaires

  • Lise

    Bel article qui explique une tendance qui est de plus en plus observable. Les gens de tous âges veulent un minimum de verdure “utile” autour de leur espace.

    Répondre
  • Albert Mondor

    Toutes mes félicitations Bertrand pour ton nouveau blogue ! C’est rafraîchissant, très inspirant et fort utile. Albert

    Répondre
  • Christian Michaud

    Félicitations pour votre blogue.

    Répondre
  • Patrice Germain

    Ce blogue tombe à point. Vivement que toutes les sphères satellites autour de la valorisation horticole se connectent pour stimuler cette économie qui doit s’adapter aux nouvelles tendances générationnelles.
    Mettons tous du jardin dans nos vies !
    Bravo à Bertrand et son équipe !

    Répondre

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *