Quelles tendances pour 2017 à l’espace-jardin?

La saison de jardinage tire à sa fin. Il est donc temps, si ce n’est déjà fait, de commencer à planifier la saison 2017. Qu’elles seront les tendances au jardin en 2017? Elles ne s’annoncent pas très différentes de celles de 2016. Il faut même parler de consolidation plutôt que de nouveautés. Fait à noter, les tendances les plus importantes qui avaient été définies pour 2016 se sont toutes révélées exactes.

Voici donc, par ordre d’importance, un aperçu des 10 tendances 2017 à l’espace-jardin.

 

Tendance nº 1 L’agriculture urbaine et le potager

C’est vraiment la tendance de fond de la fin de cette décennie. Il ne se passe pas une journée sans qu’on annonce un nouveau projet de jardin collectif ou communautaire.

C’est aussi un sujet de prédilection des médias. On a pu voir plusieurs reportages sur l’agriculture urbaine au cours de l’été sur les différents réseaux.

Un autre élément qui ne trompe pas, alors que les ventes de livres en jardinage se sont effondrées, au cours des deux dernières années les livres consacrées au potager ont bien performé. Au printemps, un ouvrage consacré au potager a même atteint la 35e place des meilleures ventes et s’est maintenu dans les 50 premiers pendant plusieurs semaines.

 

Tendance nº 2 – Le jardivertissement

Cette tendance se traduit par une recherche de l’expérience dans le processus plutôt que par l’atteinte d’un objectif (comme un jardin floral ou d’ornement).

L’espace-jardin devient un lieu où on jardine utile avec comme objectif de partager ses récoltes, ses expériences et ses découvertes avec sa famille ou ses amis dans une atmosphère festive.

Ils veulent des résultats sans avoir besoin d’en connaître beaucoup et sans avoir besoin de beaucoup travailler.

 

Tendance nº 3 – La connexion verte

Les agriculteurs urbains et les jardiniers sont connectés et synchronisés. Ils commencent par rechercher leurs fournisseurs sur les médias sociaux (site Internet + réseaux sociaux) avant de se déplacer.

 

Tendance nº 4 La TechnoNature

Les agriculteurs urbains et les jardiniers sont sensibles au croisement entre la technologie et la nature. Ils souhaitent conjuguer la réalité virtuelle et augmentée à la réalité de la culture du jardin. L’espace-jardin doit être multisensoriel. Il doit être relaxant, festif et un lieu de divertissement.

 

Tendance nº 5 Le vivre en santé dans un environnement sain

Pour les agriculteurs urbains, l’espace-jardin doit permettre de:

  • produire de la nourriture saine (sans pesticides, OGM, etc.)
  • générer des produits naturels bons pour le corps
  • utiliser de produits naturels selon un circuit court
  • tirer parti des bénéfices que procurent les plantes

 

Tendance nº 6 – La réalisation par soi-même de son cadre de vie

Les nouvelles générations d’agriculteurs urbains préfèrent le « Réaliser soi-même » (Make it yourself) au « Faire soi-même » (Do it yourself). Réaliser permet de donner un sens à leurs contributions à l’aménagement de l’espace extérieur. Ce n’est pas le résultat qui compte, mais l’expérience qu’ils vivent.

 

Tendance nº 7 – L’imagination et l’audace au cœur de l’espace-jardin

Les nouvelles générations d’agriculteurs urbains veulent revisiter le concept de « jardin » pour en faire un espace leur ressemblant. C’est pourquoi ils privilégient :

  • l’utilisation des éléments décoratifs plutôt que des plantes;
  • l’aménagement avec des plantes aux formes architecturales et modernes
  • l’appel à la nostalgie et aux expériences familiales passées
  • l’ajout d’éléments personnels : gnomes, plantes originales, plantes du monde, etc.
  • l’emploi de matériel léger pour pouvoir le déplacer et changer de décor
  • la suppression des cloisons : des légumes dans platebande, des plantes d’intérieur dans des pots fleuris, des mélanges de fines herbes et de fleurs, etc.
  • l’utilisation de l’espace-jardin à des fins récréatives : espace-jardin cocktail, espace-jardin de nuit, espace-jardin pour les enfants, etc.
  • l’intégration de matériel recyclé et de matériel neuf dans un même espace.

 

Tendance nº 8 – L’espace-jardin devient un habitat naturel

Les nouvelles générations d’agriculteurs urbains souhaitent retourner à une vision plus fondamentale du jardinage (Grass Roots Gardening) qui procure un environnement naturel et une ambiance relaxante, plutôt qu’un espace dont la seule finalité est l’esthétique. Cette attitude est en lien avec une utilisation écologique de son territoire.

 

Tendance nº 9 – L’espace-jardin accueille les animaux de compagnie (dogsacping)

Un grand nombre d’agriculteurs urbains sont propriétaires d’un animal de compagnie et souhaitent donc que leur espace-jardin soit un endroit où leur animal de compagnie puisse s’ébattre et s’amuser sans danger (pas de plantes toxiques, de produits toxiques, etc.).

 

Tendance nº 10 – La préservation de la ressource eau est une préoccupation.

Les nouvelles générations d’agriculteurs urbains sont à la recherche de méthodes et de produits qui permettent de réduire l’utilisation de l’eau, notamment la réduction du gazon.

Articles reliés

4 Commentaires

  • Isabelle Dupras

    Chez Indigo, nous constatons également que plusieurs de ces tendances sont en hausse depuis un certain nombre d’années. De manière générale, on dirait que les gens cherchent à donner un sens au jardinage et c’est tant mieux.

    Répondre
    • Bertrand Dumont

      Et cette recherche de sens se traduit par le désir de cultiver des plantes indigènes chez soi. L’objet d’une prochaine chronique.

      Répondre
  • Odette Sabourin

    Lorsqu’un sujet abordant l’agiculture urbaine est l’objet d’une conférence à la SHESB, cela augmente l’assistance. La génération des X et Y s’intéressent à la cuisine. On voit donc de plus en plus d’intégration de fines herbes , de petits fruits et des légumes dans les aménagements paysagers. Autre tendance, les jardins épurés composés essentiellement de graminées qui demandent un entretien minimal.

    Répondre
    • Blogueur

      Si je considére que l’agriculture urbaine est une tendance, je pense par contre que les aménagments à entretien minimal + graminées sont une mode passagère. J’espère surtout que la surutilisation de graminées diminuera, au grand plaisir des personnes allergiques!

      Répondre

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.