Les Hipsters sont morts ? Vive les Yuccies !

Depuis quelques années ce sont les Hipsters qui ont la cote. Ce sont des jeunes (25 à 35 ans) fortement individualistes, dont la démarche est de se démarquer du reste de la société par des habitudes culturelles (musiques, opinions, usages quotidiens, lieux de socialisation…), vestimentaires (marques de vêtement spécifiques, réemploi via le vintage…) et physiques (port de la barbe ou de moustache pour les hommes, l’abondance de tatouages, etc.) spécifiques. Apparus dans les années 2010, ils sont déjà en voie d’être remplacés.

Place maintenant aux Yuccies ou Young Urban Creatives. Ces «jeunes créatifs urbains» sont un mélange habile de culture hipster, bobo et yuppie. Ce sont en fait les héritiers culturels des Hipsters, des Bobos (bourgeois-bohème) et des Yuppies (Young Urban Professional).

Ils veulent du sens à leur vie. Ils veulent à la fois être et travailler. Cependant, même si c’est la créativité qui les définit, ils cherchent à avoir de bons revenus. Les yuccies ont tendance à quitter un emploi bien rémunéré pour réaliser leurs rêves et vivre leur passion, comme, par exemple, l’élaboration de vins nature, de bières artisanales ou de café millésimé. Les termes «bar à céréales», «micro-brasseries», «mixologie», ou encore «café cortado» les décrivent bien.

 

Yuccies-hipster-bar-souche-tendances-2016
« Les yuccies influenceront le « jardinage » par leur intérêt pour la créativité. » Photo : Brasserie artisanale La Souche (http://www.lasouche.ca)

 

Au jardin

Leur intention est de « réaliser » (Make it yourself) un jardin plutôt que de la « faire » (Do it yourself). Ils ne sont pas intéressés par le désherbage et le « travail » de jardinage. Ils cherchent à faire pousser des plantes avec comme objectifs de les transformer en bières ou en herbes séchées qu’ils pourront utiliser dans la cuisine. À ce titre ils renforceront l’intérêt pour l’agriculture urbaine des jeunes générations.

Toutefois cela pose la question des tâches répétitives qu’ils n’aiment pas faire. Il faut voir comment services et produits peuvent répondre à ces attentes.

Articles reliés

Une histoire de visibilité!

Lorsque j’assiste à des événements horticoles, il arrive souvent que l’on me demande : « Comment se fait-il qu’il n’y ait plus d’émission d’horticulture à la télévision? ». Il faut dire que...

Lire la suite

Le service après-vente en horticulture est-il déficient?

Quand vous achetez un petit électroménager, comme une brosse à dents électrique, on vous donne le mode d’emploi et des conseils d’entretien. Quand vous achetez une automobile neuve, on...

Lire la suite

1 Commentaire

  • Agricultures Urbaines, Demain, Tous Jardiniers Urbains ? | Le Coin Jardin

    […] Aux dernières nouvelles, les Hipsters étaient en train de disparaître dans le bouillon de la « mass culture », avec leurs tatouages, longues barbes et chemises de bucherons. On parle déjà de leurs remplaçants, les Yuccies, soit de jeunes urbains créatifs, entrepreneurs à l’alimentation éthique & écologique. Ils rejoignent donc leurs cousins les écolos & bobos des villes dans leurs recherches d’une alimentation saine et durable. Leurs motivations de se réaliser pleinement rejoignent celles des jeunes parents à la recherche du meilleur pour leurs enfants. Ils apprennent les bases du jardinage pour les faire découvrir à leurs enfants et leurs faire goûter les fruits de leurs efforts. Comme pour la tribu « Ecolo », faire pousser des plantes doit trouver une utilisation alimentaire ou médicinale. […]

    Répondre

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *