Jardinerie: augmenter les ventes sans embaucher plus de conseillers

Dans une jardinerie, la période de ventes est très concentrée. À certaines plages horaires, quoi que l’on fasse, il manque de conseillers. Il faut donc convaincre les clients sans pouvoir leur parler. À l’aide de petits panneaux en carton et plastifié, on peut facilement ajouter toutes sortes d’information non techniques. Voici quelques suggestions.

 

Inspirez-les!

Par exemple en écrivant : «Réveiller l’agriculteur urbain en vous», «Faites fleurir la jardinière qui sommeille en vous», «Nos produits sont biologiques», «Nos plantes sont cultivées sans pesticides», «Nous ne vendons aucune plante OGM», «Faites des économies en cultivant votre potager», «Un potager en pot, c’est facile à cultiver» …

 

Parlez-leur de ce qu’ils aiment!

Par exemple en leur écrivant : «Idéal pour apporter de la couleur», «Floraison très prolongée», «Planter, arroser, relaxer», «Une plante classique cultivée par nos grands-mères», «Tester par nos grands-mères», «Variété tendre et juteuse», «Petits fruits riches en antioxydants», «Légumes appréciés des enfants», «Parfait pour les soomthies» …

 

Informer plutôt que « vendre »

Donner des informations minimales pour rendre le jardinage facile. Par exemple en leur écrivant : «Entretien facile», «Supporte la sécheresse», «Demande peu d’eau», «Tuteur inutile», «Idéal pour le chalet», «La plante préférée des Québécois», «Nos terreaux sont biologiques», «Biopesticides en vente ici», «Pour une famille de 4 personnes: 3 plants», «2 variétés valent mieux qu’une», «Plantez-moi avec une autre variété» …

 

Suivre la logique du consommateur plutôt que celle des employés

Combien de clients demandent si vous avez des Solanum lycopersicum ‘Savignac’? Combien d’autres vous demandent où sont les légumes-fruits Savignac ou les solanacées Savignac? Ils sont plutôt à la recherche de la tomate Savignac!

Même chose pour les plantes vivaces, les fleurs annuelles, etc.

Pour faciliter la recherche des consommateurs, il serait plus utile de regrouper les plantes par le type d’ensoleillement, l’époque de floraison , ou encore la couleur. Par exemple : plante de mi-ombre, fleurissant au printemps à fleurs roses. Idem pour les légumes : légumes gourmands en compost et en eau. Légumes gourmands en compost et moyennement en eau, etc. Et, bien entendu, on l’indique par un marketing visuel.

Plus de travail de planification, mais moins de pression sur les conseillers.

 

Faciliter la vie des consommateurs

Bien des clients, surtout les jeunes générations ne savent pas que certains produits autres que les plantes sont nécessaires pour réussir. Pourquoi alors ne pas les placer à proximité des aires de ventes de végétaux? Par exemple, les terreaux, engrais, tuteurs, systèmes d’irrigation, sécateurs, ciseaux, couteaux, paniers à récolte, brosses pour nettoyer les légumes, griffes à jardinage, etc. devraient être installés à proximité des plantes plutôt que dans leur « département » respectif.

En bref, mettez-vous dans la peau de vos clients pour organiser votre aire de vente. De la même manière que vous aimez l’organisation « client » de tel ou tel magasin que vous aimez fréquenter.

Articles reliés

Haro sur les pseudo-chasseurs de mythes!

Quand on se promène sur les réseaux sociaux il arrive souvent d’y rencontrer des chasseurs de mythes horticoles. Vous savez, ces personnes qui tiennent absolument à démontrer que les...

Lire la suite

Repenser le concept de jardinerie en milieu urbain

Les spécialistes le disent et le redisent, au cours des prochaines années, une partie de plus en plus grande de la population vivra en milieu urbain. Les autorités municipales...

Lire la suite

0 Commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *